Cher Journal

Désordre cyclique

By on 28 août 2020

C’est arrivé de nulle part. Une douleur sourde envahit mon corps, je sens mon bas du ventre se crisper, mes jambes se contracter, mon visage se réchauffer, ma tête s’alourdir. J’ai envie de hurler, mais je n’y arrive pas, aucun son ne parvient à sortir de ma bouche, ce n’est pas le moment, pas le lieu.

Continue Reading

Cher Journal

Les invisibles

By on 27 avril 2020

Un jour, un peu à cause de la pression sociale et parce que ma libido me le réclamait, j’ai cédé une nouvelle fois aux sirènes des applications de rencontre. Si j’en parle si péjorativement, c’est qu’elles me dépriment pas mal.

Continue Reading

blabla | Cher Journal

J’aime pas Noël

By on 24 décembre 2019

J’aime pas Noël, ça me rappelle que j’ai pas tellement de bons souvenirs de cette période. Chez nous, Noël, c’est 5-6 personnes maximum, sans le moindre parent au delà du premier degré, réunies devant la sacro-sainte télévision en attendant que minuit sonne.

Continue Reading

Cher Journal

Cher Inconnu

By on 25 février 2019

Cher Inconnu,

Je ne te connais pas, pourtant je suis déjà en colère contre toi. Vendredi soir, alors que j’étais à deux pas derrière toi, tu n’as daigné trouver un moyen d’entrer en communication avec moi. Tout ce que tu as su faire, c’est te retourner toutes les 30 secondes en faisant mine d’observer l’entrée du bar puis de jeter un regard sur moi. Je le sais, je t’ai vu.

Continue Reading

voyage

J-22

By on 31 juillet 2018

En fait, ça va. Je ne suis pas complètement seule finalement. Je reste traumatisée d’un déménagement datant d’il y a quelques années, que j’avais effectué en train et au cours duquel j’avais fini par abandonner tout un tas d’affaire aux ordures, dont une paire de chaussures neuves, des vêtements, des souvenirs… D’un côté, je me dis qu’ayant vécu ça une fois, ça ne pourra pas être pire, d’un autre côté, j’ai peur que l’histoire se répète…

Continue Reading

voyage

J’y vais mais j’ai peur

By on 18 juillet 2018

« Charles avait déplié le journal et vérifié encore une fois. Le matin, à jeun, ça lui paraissait encore plus monstrueux que la veille. Cette rupture brutale dans son rythme lui procurait bien plus d’effarement que de joie. Pour un peu, il aurait été foutu de se plaindre que le sort ne le laissait jamais tranquille. Comme quoi, on se connaît mal : il aurait juré qu’il détestait sa vie et qu’il aurait tout donné pour la changer de bout en bout. Mais maintenant que ça lui tombait dessus, il se cramponnait à ses habitudes comme si on le menaçait de le chasser de chez lui à coups de pied au cul. » extrait de Vernon Subutex – Tome 2, Virginie Despentes

Continue Reading