blabla | Cher Journal

Premières fois

15 août 2014

2014 est définitivement l’année des premières fois et des défis :  première inscription en salle de sport, première participation à un enterrement de vie de jeune fille, premier CDI, première fois en Afrique noire,  premier sac Jérôme Dreyfuss (ben oui, c’est important !), premier blog…

Et au programme de ce mois d’août : premier voyage seule et par la même occasion premier couchsurfing ! Rien que ça !
Quand on connaît mon caractère quelque peu réservé, ça peut surprendre.
Et pourtant, me voici en partance pour Berlin demain matin chez des inconnues avec lesquelles j’ai échangé seulement quelques mails.

Il faut dire qu’en débutant mon CDI en juin, je ne m’attendais pas le moins du monde à avoir des vacances le même été. Alors quand ma chef m’a recommandée de prendre des vacances dès cet été en raison du grand nombre de jours de congés dont je dispose et parce que ces congés expireront le 31 décembre, je n’ai pas beaucoup hésité.

L’idée de partir seule s’est imposée assez rapidement, j’y songeais depuis longtemps mais j’avais peur de franchir le pas, peur de l’inconnu, de ne rencontrer personne, de m’ennuyer, de ne pas réussir à communiquer…  Mais l’envie de voyager a été plus forte cette fois, et mes amis ayant déjà programmé leurs vacances depuis longtemps, je n’avais pas beaucoup d’options.

Combien de fois j’ai eu l’envie de me lancer dans telle ou telle activité sans le faire, parce que personne n’était disponible ou intéressée. Avec du recul, je me dis que c’est quand même bien dommage de se priver pour autant.

Tiens le sport, il fut un temps où je travaillais juste à côté d’un gymnase. Avec mes collègues, on allait y faire du badminton tous les vendredis. C’était chouette !
Et puis, je suis revenue à Paris, sans le gymnase à proximité.

Alors j’ai pensé à refaire du sport, tellement de fois, j’ai même fait la journée des associations, mais ça voulait dire faire du sport seule, ça m’emballait moins. Je me suis toujours dit qu’aller au sport avec quelqu’un, c’était comme avoir un rendez-vous, c’était plus motivant et ça incitait peu à l’annulation.
Du coup, j’ai étudié toutes les possibilités, mes amies habitaient ou travaillaient trop loin de moi, une de mes collègues était tentée par l’aquagym, mais y a renoncé après 2 séances pour des raisons de santé.
Après ça, je suis retournée à l’aquagym une ou deux fois, puis j’ai abandonné.
Et pendant des mois, j’ai laissé de côté le projet sport.

Et puis, j’ai participé à un salon sur les cheveux. A cette époque, la longueur de mes cheveux stagnait, pas de pousse considérable alors que je me démenais sur les soins en tout genre.
A l’une des conférences, l’animatrice a énoncé des recommandations concernant l’entretien des cheveux, la plupart je les connaissais, mais la façon dont elle les présentait était si précise et bien argumentée que ça donnait envie de lui faire confiance.
Quand elle a évoqué le sport comme l’un des éléments extrinsèques favorisant la croissance des cheveux, j’ai été convaincue. Le mois suivant, je m’inscrivais dans une salle de sport à côté de chez moi, bien m’en a pris. Je suis tombée amoureuse du bodycombat, je m’y rends avec plaisir, parfois je refuse des soirées pour y aller, c’est dire.

J’ai réalisé que solitude peut rimer avec plaisir !
Ca m’a encouragée à préparer mon voyage à Berlin seule. J’ai hésité entre l’auberge de jeunesse, airbnb et le couchsurfing. En lisant quelques avis sur internet, j’ai eu le sentiment que le couchsurfing correspondait davantage à ce que j’attendais de mon voyage.

Je me suis inscrite sur le site de couchsurfing, j’ai envoyé quelques demandes, cinq je crois, une seule personne a répondu favorablement et rapidement. Ca a commencé à devenir réel…
En regardant les guides et pages sur la capitale allemande, j’ai relevé des tas de choses intéressantes à faire, découvrir, et plus ça approche, plus j’ai hâte.

Bien entendu, j’ai eu peur plein de fois. Y a quelques jours encore, je craignais de me retrouver à Berlin sans logis, ne recevant pas de réponse à mon mail après plusieurs jours (bon ok 2,5 jours), alors que jusqu’alors je recevais toujours une réponse dans les 24 heures.
La particularité de mon couchsurfing est que mon hôte sera absente les premiers jours, du coup c’est sa colocataire qui me recevra. Autant s’agissant de mon hôte, j’ai un bon sentiment, je l’imagine grande voyageuse généreuse et ouverte d’esprit. Mais sa coloc, je n’avais pas du tout échangé avec elle, je me disais : si ça se trouve elle n’a pas envie de me recevoir et me le fait sentir…
Elle a fini par me répondre puis a laissé passé un nouveau délai de quelques jours avant de répondre à ma question. Je devrais donc la rencontrer demain.

Tout à l’heure, je suis tombée sur la jolie phrase suivante sur instagram : Life is about taking risks, if you don’t take risks, you don’t know your limits.

Je m’en vais donc prendre des risques !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *